Incubateur d’écriture de jeu Pixelles : première session

LE DÉBUT DE L’AVENTURE

Cette première session de l’incubateur PGW a été un franc succès ! On a non seulement mangé les snacks laissés par le dernier Meetup de Pixelles, mais on a aussi rencontré des femmes merveilleuses aux univers et aux parcours professionnels différents, très enrichissants pour notre groupe.

Nous étions nombreuses à nous rencontrer pour la première fois lors de cette session. Trois d’entre nous — Kylie, Elise et Jana — étaient des membres du premier groupe d’écriture de Pixelles, qui s’est déroulé l’an dernier. Ce groupe était en un sens moins structuré que l’incubateur actuel, mais il nous a été très utile pour développer nos pratiques d’écriture.

Lorsqu’on a décidé d’ouvrir le groupe à de nouvelles participantes, on l’a conçu comme un “incubateur”, en s’inspirant du groupe de création de jeux de Pixelles. Le but est ainsi de constituer un portfolio solide de scénariste de jeu. Avec cinq fois plus de candidatures que l’année passée, on a été super contentes de voir autant de gens motivés et intéressés !

STRUCTURE DE L’INCUBATEUR

Chacun des cinq premiers mois sera consacré à un format spécifique d’écriture de jeu. Des invités de l’industrie du jeu vidéo prendront également part à nos sessions pour faire des retours sur nos soumissions, et parler de leurs expériences de scénaristes de jeu.

Au cours du dernier mois, nous peaufinerons nos deux textes préférés des mois précédents. Ils seront fin prêts pour nos portfolios professionnels de scénaristes de jeu !

QUESTIONS/RÉPONSES SUR L’ÉCRITURE DE JEU

L’écriture de jeu est un domaine relativement neuf. On a donc commencé la réunion en discutant des spécificités de ce type d’écriture créative.

Quelles sont les modalités spécifiques à l’écriture de jeu ?

• Non-linéarité : Certains jeux ont des intrigues linéaires, mais beaucoup utilisent des arbres de probabilité. À travers leurs choix et leurs décisions, les joueurs ont l’opportunité d’explorer plus d’un seul dénouement et différents arcs de personnages.

• Actions des joueurs : Les scénaristes de jeu doivent toujours prendre en compte les actions du joueur, car celles-ci peuvent influer sur le déroulement du jeu, et peuvent parfois créer des points d’embranchement à exploiter dans la narration. La rejouabilité est également un aspect important de l’écriture d’un jeu.

• Collaboration avec des profils variés : Développer un jeu est presque toujours un travail de collaboration. Tous les éléments d’un jeu — les graphismes, la programmation, l’interface utilisateur — aideront le/la scénariste à développer son histoire.

• Formats spécifiques et défis techniques : La production d’un jeu obéit toujours à un échéancier strict. Ainsi, une fois que votre équipe de développement a validé votre texte, vous ne pourrez plus le modifier par la suite par exemple.

• Allier l’histoire aux mécaniques de jeu : Les besoins narratifs d’un jeu de tir rapide en vue aérienne seront radicalement différents de ceux d’un jeu de rôle au vaste univers s’étalant sur plusieurs millénaires. Si le rythme de l’histoire ne s’accorde pas avec celui des mécaniques de jeu, il se produira une dissonance cognitive qui nuira au plaisir des joueurs. Votre écriture doit être en tout temps au service de l’expérience de jeu souhaitée.

Quelles sont les qualités d’un bon scénariste de jeu ?

• Adaptabilité : Votre écriture devra toujours s’adapter aux contraintes techniques liées au développement d’un jeu.

• Précision :
Les joueurs n’aiment pas les longs textes. La concision sera toujours votre alliée.

• Polyvalence : Employé dans un studio ou en indépendant, vous devrez très probablement écrire des projets et des formats très différents en même temps. On attend d’un-e scénariste de jeu qu’il/elle écrive non seulement des histoires palpitantes, mais aussi des tutoriaux efficaces, des menus courts, des titres de quêtes, des astuces pour les écrans de chargement… et même des demandes de subvention !

• Efficacité : Quand on doit produire des centaines de titres de quêtes uniques, l’efficacité est de mise. Les délais de production exigent de travailler vite et bien.

• Écriture visuelle : Comme pour la scénarisation de films ou de séries TV, des documents visuels tels que des diagrammes permettent de faciliter la communication avec les autres membres de l’équipe, qui n’ont pas les mêmes compétences que vous.

• Connaissances en scénarisation : Tout cursus en scénarisation ou en écriture créative vous donnera de bonnes bases pour l’écriture d’un jeu. Il n’y a pas de diplôme spécifique requis pour devenir scénariste de jeu, mais des études post-secondaires ou universitaires sont généralement appréciées.

• Connaissance des autres disciplines : Plus vous comprenez le travail de vos collègues, mieux vous parlerez de vos idées avec eux. Vous aurez également une meilleure idée de ce qui est faisable ou non concernant votre histoire.

• Sens des limites : Bien qu’il soit nécessaire de poser des limites pour tout type d’écriture créative, cet aspect est d’autant plus prégnant en écriture de jeu. Votre vision de la taille du projet doit concorder avec celle du producteur du jeu.

• Communication :
Vous devrez partager vos idées avec des personnes qui ne savent pas grand-chose de la scénarisation ou qui, simplement… n’aiment pas lire. Savoir communiquer et travailler en équipe sont des qualités essentielles dans le développement d’un jeu.

• Esprit systémique : En programmation, tout processus suit un ordre logique avec des lois précises. Plus vous ajoutez d’exceptions à ces lois, et plus le travail du programmeur se complexifie. Vous devez être capable de concevoir des systèmes à la fois robustes et simples, en concordance avec les mécaniques de jeu, pour raconter votre histoire.


Pourquoi le jeu vidéo utilise-t-il si souvent des genres populaires ?

Ce premier mois sera consacré aux genres populaires, que l’on appelle aussi parfois “paralittérature” en français (polar, SFFF, etc.). Nous nous sommes donc demandées pourquoi les jeux vidéo utilisent si souvent des décors et des thèmes de la paralittérature.

• Tous les livres ne sont pas adaptables en jeux : De nombreux textes ne sont pas assez orientés vers l’action pour être transposables en jeux.

• Utiliser des archétypes pour évoquer des thèmes philosophiques : Exprimer des philosophies complexes et des concepts contemporains via des genres populaires est très efficace. Le symbolisme permet de traduire visuellement des idées abstraites. Bâtir votre jeu sur des codes liés à des genres prédéfinis vous permet d’avoir moins d’explications à fournir, et plus de temps pour vous concentrer sur le visuel.

• Visée commerciale : Les personnages et les intrigues des genres populaires sont souvent plus attrayants, accrocheurs que ceux que l’on trouve dans d’autres écrits. Ils sont plus faciles à promouvoir et à vendre.

• Échappatoire au réel : Les genres populaires impliquent généralement de grandes aventures, permettant au public de s’évader de leur train-train quotidien.

CONCLUSION

“La structure détermine la fonction.” Une de nos participantes a cité ce principe scientifique, qui s’applique aussi très bien à l’écriture de jeu. Même si l’on oppose souvent la narration aux mécaniques de jeu, les principes de la dramaturgie ont beaucoup de points communs avec le gameplay : ils s’articulent autour d’objectifs, d’obstacles et de récompenses générant des cycles de tension et de détente, d’efforts et de réconforts.

Nos participantes du PGW ont posé beaucoup de questions sur la manière dont on devient scénariste de jeu professionnelle. La réponse la plus honnête ? Il n’y a aucun parcours type pour devenir scénariste de jeu. Les scénaristes ont des profils très différents et viennent de voies assez diverses. En ce sens, ils ont chacun construit des “vies dont ils sont les héros”.

Il est donc peut-être temps pour vous de devenir le héros ou l’héroïne de la vôtre…

Pour aller plus loin : (en anglais seulement)


Publié dans Mentorat, Writers Group
À propos
Nous sommes une initiative non-lucrative dédiée à aider plus de femmes à créer des jeux vidéo à Montréal. Courriel : info@pixelles.ca
Twitter : @pixellesmtl
Facebook : Pixelles Group
Infolettre
* = Champ requis
Make a Donation

All donations go directly to funding our programs, events, and community. ♥ Your support is greatly appreciated!